İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Dépucelage en teuf

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Dépucelage en teufDépucelage en teuf (histoire vrai un peu arrangée mais pas la mienne)Quand j’étais plus jeune, je ne dirai aucun âge ici, j’avais un cousin qui allait souvent en teuf il partait pour des weekends complet, danser contre des murs de son techno.Lui et moi étions très proches, on avait plusieurs années d’écart mais j’aimais quand il me racontait l’ambiance des teufs où il allait. C’est avec lui que j’ai commencé à fumer un peu, il faisait toujours attention à ce que je ne dépasse pas les limites pour ne pas me retrouver dans un sale état. À chaque fois qu’il me parlait de teuf, je lui disais que j’aimerai trop aller avec lui, mais mon âge le permettait pas, mais j’étais toujours très insistante en plus il savait que j’aimais la musique électro.Un soir où il était à la maison, il mangeait avec mon père et moi, je ne vivais qu’avec mon père mes parents étant séparés je ne voyais que très peu ma mère. Mon père en profita pour demander à mon cousin s’il pouvait rester avec moi ce weekend car lui partait pendant 3 jours avec une amie à lui. En me faisant un clin d’œil mon cousin lui répondit qu’il n’y avait aucun souci. Sur le coup ne je compris pas pourquoi ce clin d’œil.Dans la soirée, mon père alla ce coucher, mon cousin ayant un peu bu, il resta dormir à la maison comme souvent, mais avant d’aller nous coucher on mata un film et pendant le film, je lui demandais pourquoi ce clin d’œil quand il avait dit oui à mon père, et il me répondit en me demandant de le garder pour moi que ce weekend il y avait une teuf sauvage pas très loin de chez nous et que si j’avais envie il pourrait m’y emmener. J’étais folle de joie à cette idée. Je lui sautais dans le bras pour le remercier. Le vendredi arriva mon père partis, mon cousin était déjà là. Vers 23h il me dit vas-y on s’habille on y va, j’enfilais alors un petit short en jeans, un débardeur car c’était l’été, et une casquette qu’il m’avait prêté, on partit pour aller chercher un pote à lui. On arriva chez son pote, on descendit et en l’attendant il roula un petit joint sur lequel je tirai quelques lattes, il était très fort, il me mit vite d’humeur joyeuse. Son pote arriva je le connaissais pas mais il me fit la bise direct en demandant à mon cousin « c’est qui cette bombasse » je rougis et mon cousin répondit « c’est ma petite cousine alors molo elle est jeune».On monta dans le camion du copain qui était bien aménagé et direction la teuf. Quand on arriva je fus surprise pas la foule de personne, il m’en avait souvent parlait mais je m’attendais pas à voir autant de monde. On se gara avec beaucoup de mal et une fois installer, le copain roula de nouveau un petit pet et partagea, il n’arrêtait pas de me regarder fixement, me disant que j’étais vraiment belle, ça faisait rire mon cousin qui rentrait dans son jeu en me demandant comment moi je le trouvais, et c’était vraiment un beau mec, alors timidement de répondis qu’il était très beau, je fus surprise par sa réaction quand il me fit un smack, mais j’étais plutôt flatté. Après ça direction le mur.On se faufila dans la foule et on commença à jumper, fumer, boire un peu, c’était vraiment ambiançant comme il me l’avait décrit. Son pote n’arrêtait pas de m’att****r par la taille, me tirer vers lui, je dansais beaucoup avec lui du cou et c’était vraiment bien je me sentais pas mise à l’écart par rapport à mon âge et le fait que j’étais novice de ce genre de soirée.Mais plus ça allait plus il me plotait, je disais trop rien car j’étais flatté, jusqu’à ce que ses mains arrivent sous mon débardeur, je n’avais pas mis de soutif en dessous et il prit mes seins en pleine mains, sur le coup ça me stoppa direct, je me tournais vers lui et fis signe de mains pour lui demander « tu fais quoi là », je pensais qu’il se stopperait aussi, ba non il approcha son visage du miens et me roula une pelle, je lui rendu sans hésiter et le laissa continuer ce qu’il faisait, mon cousin lui nous voyait mais ne disait rien je pense que les substances le mettaient à l’ouest. La soirée continua les plotages aussi de plus en plus précis sur l’endroit où il voulait aller quand il fit sauter le premier bouton de mon short, hatay escort puis le second et ainsi de suite. Sa main se faufila dans mon shorty, ses doigts arrivèrent sur ma chatte et il commença à me caresser, on dansait plus du tout, il m’embrassa encore et encore jusqu’à m’att****r la main et me sortir de la foule, je savais au fond de moi ce qui allait se passer mais je le suivais sans résister, on arriva à la porte du camion, visiblement nous n’étions pas les seuls, certain ne prenaient pas la peine de se cacher et je voyais des filles se faire sauter au sol ou sur des capots de voitures. Il ouvrit le camion et nous montions dedans, à l’arrière était posé un matelas, il m’allongea dessus, il se posa sur moi et m’embrassa encore tout en me caressant les seins, il finit par me retirer mon débardeur, m’embrassant les seins, c’était la première fois qu’un homme me touchait, mes seins était tout dur et mes tétons aussi, il les léchait, les mordillais me disant que j’avais une petite poitrine très jolies, il descendit vers le bas de mon ventre, mon short était encore déboutonné, et il commença à tirer dessus, me demandant si ça me gênait, je lui fis un sourire, il comprit surement que si ça me gênait je l’aurais pas suivi dans le camion, il me fit glisser le long de mes jambes et me le retira, il commença à m’embrasser l’intérieur des cuisses, me disant que j’avais un corps superbe, il attrapa l’élastique de mon shorty et en me regardant dans les yeux commença à le descendre aussi, j’étais un peu intimidé par la situation, c’était la première fois que je me retrouvais comme ça, il essaya de me détendre en s’allongeant sur moi en m’embrassant en me rassurant, il finit à son tour par retirer ses vêtement en gardant lui son boxer, il était plutôt bien battit, je lui demandais pourquoi il retirait pas son boxer, il me répondit que c’est moi qui lui retirer quand je me sentirais prête, ce n’était pas grand-chose mais c’était appréciable, et il se remit à ma hauteur en se mettant sur le côté, sa bouche sur la mienne et ses doigts entre mes cuisses, il me caressait me doigtait, je prenais beaucoup de plaisir et avec mes petites mains j’essayais tant bien que mal de descendre son boxer, il voyait que je luttais alors il m’aida remontant légèrement sur moi, alors je baissais plus facilement et laissa apparaitre son sexe que je devinais déjà bien dur avant de le libérer. Je commençais alors à le branler pendant qu’il continuait à me doigter, il sortit discrètement d’un petit sac une capote, j’arrêtais alors de le branler et il enfila sur son sexe le petit capuchon, et il se repositionna sur moi, il m’embrassa de nouveau et dans le même temps je sentais son sexe venir sur le mien, il avait compris que j’étais vierge et il y s’introduit doucement en moi, son sexe glissait non sans mal mais je sentais d’un coup une légère déchirure en moi, lui aussi le sentis il se stoppa m’embrassa langoureusement, et repris sa progression en moi, une fois nos corps en contact il entama ses vas et viens, parfois doux parfois plus appuyés, j’aimais ce qu’il me faisait c’était très agréable, pourtant parfois limite dans la douleur mais il faisait tout pour que je prenne du plaisir, je bougeais mon corps avec le siens naturellement il me disait merci, il me disait que j’étais parfaite qu’il aimait ma petite chatte il me fit l’amour un long moment dans ce rythme avant d’accélérer un peu c’était moins doux mais tout aussi agréable, il me demandait s’il n’y allait pas trop fort, je lui disais que non et il accélérait de plus en plus, je n’arrivais plus à me retenir, mes gémissement était très audible, il me demandait de ne pas me retenir que c’était pas grave qu’on nous entende, alors plus il accélérait plus je gémissait fort, on entendais taper au camion, il me disait t’inquiète pas ils font toujours sa quand il entende des gens faire l’amour. Il arriva à me faire jouir pour ma première fois quelques instant après c’est lui qui jouissait. Il finit par se retirer de moi et enlever la capote et approcha sa bouche de ma petite chatte et commença à me lécher, je découvris alors que j’étais très sensible au cuni, il me lécha escort hayat comme ça un bon moment me refaisant jouir. Nous nous allongions l’un à côté de l’autre après ce doux moment et nous nous faisions un câlin après ce moment nous retournions dans la foule, danser et nous amuser.Pour cette nuit le festival se termina, nous avions retrouvé mon cousin, alors nous retournions à notre emplacement et continuions la soirée, en buvant un peu, en fumant, mon cousin même dans son état remarqué que son copain et moi étions très proche et très tactile, il nous regardait en souriant mais ne disait rien, on n’essayait pas non plus d’être discret. Vers 4h30 je décidais d’aller me coucher, je dis bonne nuit à mon cousin et au copain. Je rentrais dans le camion, il faisait chaud alors je me mis en culotte débardeur, et me coucha.Peu de temps après les deux suivirent et j’entendis mon cousin dire « je suppose que je te laisse à côté d’elle » et son copain répondre « merci mon pote », et les deux se couchèrent, je sentis un corps se coller au mien, je savais que c’était lui alors je me retournais vers lui pour l’embrasser, il était juste en boxer, je me collais à lui on s’embrassa avec un long baisé, de nouveau je me tournais, me mis dos à lui et me blotti contre lui, il m’enlaça dans ses bras et me faisait des petits bisous dans le coup, ses mains me caressaient les cuisses lentement, jusqu’à venir se positionner au niveau de ma culotte et commencer à me caresser par-dessus, je disais rien je laissais faire, je le sentais durcir contre moi, il ne mit pas longtemps à faufiler sa main à l’intérieur de ma culotte et commencer à me doigter, j’étais un peu gênée par la situation avec mon cousin juste à côté mais je n’avais pas non plus envie qu’il arrête. Petit à petit je le sentais baisser ma culotte me découvrant les fesses il la descendit au maximum avec ses mains et doucement me murmura à l’oreille « retire là » avec en jouant avec mes pieds lentement je fini par la retirer totalement, je le sentais faire de même avec son boxer, après un petit moment, il posa sa main sur ma cuisse et la souleva pour la poser sur la sienne et très vite je sentis son sexe pousser sur le mien, lentement je sentais son sexe glisser en moi, doucement il commença ses allers retours en accélérant, mon cousin devait surement dormir, heureusement car je commençais à gémir doucement et il faisait tout pour pas que je puisse me retenir, bisous dans le coup, petit mot à l’oreille, il me mordillait aussi, un moment il se retira de moi, il me retira mon débardeur, me fis me mettre sur le ventre et me monta dessus avec ses pieds il écarta mes cuisses et me pénétra de nouveau, je pensais que mon cousin dormait mais pas du tout, je voyais son visage tourné vers nous, il nous matait l’air de rien, je ne savais pas comment réagir à ça, j’avais pas envie d’arrêter ce que nous étions entrai de faire, mais dans le même temps j’étais gênée par le fait que mon cousin nous mate même s’il ne voyait pas grand-chose bien que la nuit était claire mais plus ça allait plus il accélérait le rythme en moi, son sexe glissait de plus en plus facilement même si la taille faisait que je le sentais bien, je ne pouvais retenir mes gémissements tellement ce qu’il me faisait été bon. Il voyait que je jouissait, il me dit « bouge pas je vais te mettre autrement », il me pris par le creux des reins, releva mon cul et me laissa les épaules posé sur le matelas, il venait de me mettre en levrette en me disant « tu vas encore mieux la sentir », avant de me pénétrer il me lécha un petit moment, sa langue sur ma chatte me laissait pas insensible et il me dit « tu es toute trempée ma chérie » et il ajouta mais ce coup-ci à mon cousin « tu as bien fait de l’amener avec nous » et lui répondit « je t’avais dit qu’elle serait à ton gout », je fus surprise et lui demanda s’il avait prévu tout ça, mon cousin me répondit « non je pensais pas que tu te ferais sauter aussi rapidement », sur le ton de la plaisanterie je lui répondis « tu es un enfoiré en fait », et lui de répondre « dis-moi que tu n’aimes pas ce qu’il te fait » et dans le même temps sa queue entra de nouveau en moi, hatay escort bayan mon cousin me pris la main et me demanda de le branler ce que je fis sans hésiter un instant sans vraiment savoir pourquoi, et pendant que son copain me sauter ce coup-ci un peu moins doucement, je continuais à masturber mon cousin qui avait visiblement envie d’autre chose il dit alors à son copain « vas-y on échange », je savais pas trop comment réagir et je lui dis que je savais pas trop si j’en avais vraiment envie et il essaya de me rassurer en me disant que ça resterai entre nous et que si vraiment j’avais pas envie il n’insisterait pas plus et lentement il me donna un baisé en me disant « j’ai surtout pas envie que tu te forces » et une nouvelle fois sans vraiment savoir pourquoi et surement dû à la situation je fini par lui dire oui mais je voulais vraiment que ça se sache jamais, il m’en fit la promesse, et donc ils échangèrent leurs places, son copain arriva devant moi en me demandant se prendre son sexe en bouche et mon cousin lui se mis derrière moi, il me caressa la chatte quelques instant avec de mettre son sexe en contacte sur ma foufoune et commença à me pénétrer, non sans me faire part de ses sentiments, en me disant « tu es super étroite j’adore » ; « j’aime ta chatte, tu es trempée » et en agrippant le creux de mes reins commença ses vas et viens en tirant sur mon corps pour le faire venir à la rencontre du sien et il y allait de plus en plus rapidement et en appuyant de plus en plus ses coups, mais il me demandait toujours de lui dire s’il y allait trop fort, mais non j’aimais ce qu’il me faisait et il devenait plus vulgaire aussi en me disant « je vais te baiser bien fort je suis sûr que tu aimes ca » et il avait raison ce n’est pas le sexe que j’avais dans la bouche qui empêchaient mes gémissement et mes petits cris. Pendant ce temps je faisais ma première pipe, son sexe en bouche il me guidait, me disait quoi faire avec ma langue comment jouer avec son gland, je n’étais pas très doué mais il avait l’air d’aimer ce que je lui faisais, ils ne mirent pas très longtemps à jouir, mon cousin le premier se retira de moi et déversa son sperme sur mon dos, qu’il essuya juste après avec un t-shirt à lui et son copain lui ai moment de jouir me demanda où je voulais qu’il jouisse, je ne savais pas quoi lui dire et du coup juste après avoir retiré son sexe de ma bouche je reçus des petits jets de sperme sur mon visage, il s’en excusa aussitôt mais m’avoua que c’est là qu’il avait vraiment envie de jouir, alors même si c’était un peu humiliant, je lui dis que ce n’était pas grave. Après cela il m’essuya aussi et vint m’embrasser en me disant que j’avais été parfaite.Tous les trois épuisés on s’allongea, moi entre les deux, blotti ce coup-ci contre mon cousin qui avait l’air d’avoir apprécié ce qu’il venait de me faire. Petit à petit son copain se décolla de nous, mon cousin me gardant dans ses bras me caressant m’embrassant me disant que j’étais vraiment parfaite, je me retournais vers lui, j’étais flattée par ce qu’il me disait, nous étions face à face et il m’embrassa d’un coup, nos langues se mélangèrent ses mains recommençaient des caresses intimes et je sentais son sexe durcir contre moi, il décolla sa bouche de la mienne et me dit « j’ai trop envie de toi », il me mit sur le dos, écarta mes cuisses et me pénétra d’un coup sec en me disant « je vais bien te baiser », il empoigna mes petits seins et me lima sans retenir ses coups, son corps cognait contre le mien, je sentais bien son sexe glisser dans ma foufoune, il n’arrêtait pas de me dire « putain tu es super serré, que c’est bon une petite chatte comme ça » , son copain nous matait, il se branlait et temps en temps lâchait un « vas-y défonce là » et c’est bien ce qu’il était en train de faire, j’étais en nage, je n’avais plus aucune force je me laissais totalement faire et j’aimais ça, il était endurant son sexe voyageait dans mon vagin sans retenu, je sentais bien tous les allers retour en moi, ses couilles claquaient contre mon cul, après m’avoir baisé comme ça un bon moment il se retira et éjacula sur mon corps, il m’essuya le mieux qu’il pouvait et s’étala sur moi, il m’embrasse en me disant merci et ajouta « on va bien s’amuser tous les trois », en effet après le festival notre relation à trois durant un long moment et ils m’apprirent beaucoup de chose.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort porno izle canlı bahis canlı bahis canlı bahis güvenilir bahis canlı bahis canlı bahis sakarya escort sakarya escort webmaster forum escort izmir aydın escort porno izle kocaeli escort kuşadası escort kütahya escort lara escort malatya escort manisa escort maraş escort mersin escort muğla escort nevşehir escort adapazarı travesti